Un peuple privé de ses droits fondamentaux

En Birmanie, la minorité musulmane Rohingyas est privée de tous ses droits, de sa dignité et est persécutée. Depuis juin 2012 dans l’État d’Arakan, les autorités et des membres de la communauté Rakhine mènent une campagne de nettoyage ethnique à l’encontre des musulmans rohingyas. L’organisation Human Rights Watch tente d’alerter l’opinion publique sur les agissements du Banglasdesh et sur le non respect du droit international.

Secourir, mais en silence

Barakacity tente dès lors d’alerter l’opinion publique avec la campagne Don’t kill my brother. En septembre 2013 des membres de Barakacity se rendent pour la première fois en Birmanie. L’équipe est alors constituée de Saleh et Moussa, qui devront effacer toute trace visible de leur islamité et ce pour leur propre sécurité. Parce que la Birmanie interdit aux ONG de se rendre sur place pour y aider les Rohingyas ( expulsion de Médecins sans frontières), la mission se déroule de façon clandestine et nos 2 humanitaires se feront passer pour des touristes auprès des autorités. Au vu de ces conditions, il est très difficile d’apporter une aide humanitaire conséquente. Cette première mission se révèlera avant tout être un repérage terrain. L’équipe parviendra à se rendre jusque dans les camps de Sittwe, où des milliers de Rohingyas tentent encore de survivre.

Une campagne sans précédent

De retour en France, Saleh et Moussa, livrent un témoignage poignant sur les conditions de vie des Rohingyas. Il devient alors évident pour tous que la campagne de Ramadan 2014 leur sera dédiée. Mais une question majeure se pose : comment apporter une aide humanitaire conséquente à la population malgré le blocus ?
La réponse devient évidente : il faut avant tout briser les entraves politiques et administratives, obtenir l’ouverture d’un couloir humanitaire afin de pouvoir acheminer des aides. C’est donc sur un tout nouveau terrain que se jouera cette campagne : le terrain médiatico-politique. La campagne Rohingya est née.

800.000

Le coeur de cette campagne repose donc entièrement sur la mobilisation individuelle de toute une communauté : celle d’hommes et de femmes épris de justice et soucieux de leurs prochains. De nombreuses actions sont mises en place lors de la campagne afin de susciter l’engouement du monde entier. Le site ainsi que la vidéo sont traduits pour l’international et des kits d’actions et de sensibilisation sont disponibles pour le public.
A l’image d’Amnesty International, Barakacity décide de jouer la carte de la pétition. L’objectif ? Obtenir 800.000 signatures de par le monde ainsi que 800.000 dons symboliques afin d’apporter une aide humanitaire significative. L’idée est que la pétition devrait permettre de faire pression sur les instances internationales et sur l’ONU afin de forcer les autorités Birmanes à revoir leurs positions sur la question Rohingya et à les reconnaitre en tant que citoyens

Capture d’écran 2015-11-12 à 11.41.58

Une opération long terme

Cette campagne présente un bilan fort mitigé, le domaine politico-médiatique est un terrain nouveau pour Barakacity et nous devons faire nos preuves. De plus, le conflit Israelo-Palestinien et l’opération Bordure Protectrice ont monopolisé l’attention internationale. La montagne sera longue à gravir, mais…

Nous n’arrêterons pas, nous avons fait une promesse, celle de ne pas abandonner nos frères et soeurs, les Rohingyas.

mac_rohingya_600x400


Agir pour les Rohingyas

Parce que les Rohingyas souffrent de l’indifférence, informez le monde des persécutions dont ils sont la cible en partageant régulièrement leur histoire.

Permettez aux Rohingyas de vivre dignement en faisant un don.
BarakaCity s’engage à intervenir dans les camps en acheminant nourriture, vêtements et soins : Faire un don pour les Rohingya