Les violences reprennent en Birmanie

Octobre 2016, la minorité musulmane Rohingyas fait face à une nouvelle vague de violences. Villages incendiés, viols, et tueries. On dénombre en l’espace de deux semaines, plus de 150 tués. L’armée Birmane terrorise cette minorité persécutée: Nous faisons face à un nouveau drame qui touche les Rohingya dans un silence mondial assourdissant. Les vidéos et nombreux témoignages inondent le web: c’est leur seul moyen de diffuser au monde le véritable génocide qu’ils continuent de vivre.

Violer, brûler : nouvelles armes de terreur

De nombreux cas de viols sont recensés, des femmes, des jeunes filles, des fillettes sont violées par les militaires. Elles racontent à travers des témoignages enregistrés, le calvaire qu’elles vivent. BarakaCity décide au travers de ses nombreuses sources de publier sur les réseaux sociaux, ce qui semble être l’unique moyen pour ces femmes de crier à l’aide.

«Lorsque l’armée a attaqué notre village, ils ont mis le feu à la plupart des maisons, tué de nombreuses personnes, dont notre père, et violé beaucoup de jeunes filles», raconte à l’AFP Mosammat Habiba, 20 ans, qui se terre avec sa sœur et leur grand frère dans une plantation de bananes au Bangladesh.

#OpFreeRohingya: Vers une mobilisation d’un autre genre

Face au nombre de tués, de viols, de villages brûlés, qui ne cesse d’augmenter, et en constatant que les couloirs humanitaires nous permettant d’effectuer ce travail humanitaire pour lequel nous nous battons depuis 2012, sont bloqués par le gouvernement Birman, alerter le monde, et pousser les organisations mondiales à forcer un passage et à stopper ce carnage, est pour nous un objectif à atteindre à tout prix. Il est question pour nous, non pas de continuer uniquement à sensibiliser le monde en usant du hashtag #OpFreeRohingya sur la toile mais d’user de sa force de mobilisation, et de sa détermination, en stimulant la fibre populaire sur le terrain afin de créer notre propre couloir humanitaire. Des actions sont actuellement en cours afin de parvenir à atteindre cette minorité qui est désormais vouée à elle-même et coupée du monde.

AGIR face au blocus des ONG

Cette campagne doit être pour nous l’ultime pour les #Rohingya. Elle doit pouvoir DÉBLOQUER la situation par le biais d’un maximum de personnes. Elle doit se nourrir de toute sorte d’initiatives individuelles ou de groupe. Les nombreuses ONG tentant d’apporter des aides, une assistance se retrouvent confrontés aux interdictions, expulsions, emprisonnement. Alerter, sensibiliser, et AGIR en allant à la rencontre des responsables associatifs, des gouvernements et des personnes d’influence afin de demander l’ouverture d’un couloir humanitaire, est pour nous la première étape pour soulager ce peuple qui souffre. Faire bouger les choses est à la portée de tous, pour cela, la prise d’information quotidienne est essentielle, il est temps maintenant de constituer des mobilisations intelligentes et utiles pour lutter en faveur des Rohingyas.

Capture d’écran 2015-11-12 à 11.41.58

Les Objectifs de BarakaCity

Cette campagne au delà de permettre de sensibiliser et de faire sortir le monde de son mutisme au sujet des rohingyas, est la continuité de ce combat que BarakaCity mène depuis 2012. Apporter des aides humanitaires, en permettant à ce peuple de recouvrir sa liberté sont les objectifs principaux de cette campagne

Tant que ces objectifs ne seront pas atteint, nous ne pourrons abandonner nos frères et soeurs, les Rohingyas.

mac_rohingya_600x400


Agir pour les Rohingyas

Parce que les Rohingyas souffrent de l’indifférence, informez le monde des persécutions dont ils sont la cible en partageant régulièrement leur histoire.

Permettez aux Rohingyas de vivre dignement en faisant un don.
BarakaCity s’engage à intervenir auprès d’eux en acheminant nourriture, vêtements et soins mais aussi en finançant tout ce qui servira à leur liberté et sensibilisation : Faire un don pour les Rohingya